Le projet de Richard et Madeleine.

Richard et Madeleine ont fondé un écolieu dans les Charente, ils nous présentent leur coin de paradis.

Jardins de Richard et Madeleine

Jardins de Richard et Madeleine

Bonjour,
Je vous présente notre projet de ferme[1]. Nous c’est Richard (29) et Madeleine (28). D’ingénieur à prof, de Science-Po au journalisme, il n’y avait qu’un pas ou presque… Richard est à plein temps sur la ferme et Madeleine partage son temps entre la ferme et son activité de massage.

La ferme se développe selon le concept de permaculture qui vise à introduire l’activité humaine au sein de l’écosystème naturel, de façon efficace pour l’homme et respectueuse pour la planète et les hommes. Cela passe par des étapes de réflexion afin de poser le problème et par des techniques de planification et de mise en relation des divers éléments du site pour établir un fonctionnement cohérent.

J’ai un peu détaillé la permaculture car en France elle est confondue très souvent avec une technique agricole. Voyez-y plutôt un concept et des outils d’aide à la conception de toutes activités humaines, agricoles, culturelles,… à l’échelle d’un village, d’une ferme, d’un habitat ou d’une association.

Notre maison

Le soleil de Charente n’est-il pas magnifique en ce moment pour un déjeuner sur l’herbe ?!

C’est que…nous avons besoin d’un p’tit coup de pouce, histoire d’un après-midi ou d’un week-end pour ceux qui le pourraient. C’est l’occasion aussi de faire une rencontre et de vous montrer toutes les avancées avant de repartir sur une nouvelle année.

Ce message est aussi l’occasion de vous tenir informés de l’actualité. A part la plantation du verger et des haies, nous passons en ce moment beaucoup de temps à réfléchir avec nos institutionnels (Conseil Général, Conseil Municipal, DDE, DDASS, DIREN, …) sur l’implantation des futurs bâtiments dont notre maison. Par ailleurs nous avons reçu par écrit le soutien officiel du Conseil Régional. C’est plutôt une bonne nouvelle, non ?

Nous vous enverrons une lettre d’information plus détaillée dans les semaines à venir. Deux de nos trois bénévoles s’en retournent chez eux, nous avons une chambre de deux lits prête à accueillir de nouvelles personnes. Nos premières expériences sont si riches humainement et d’une grande aide morale et physique que nous n’hésitons pas à en refaire l’expérience. Vous êtes les bienvenus !

A très bientôt et bonnes fêtes à ceux que nous ne verrons pas,

Lors du chantier du 17 et 18 décembre 2005

Les petits colibris vont bientôt planter des petits arbres ! Leurs becs étant tout petits et aimant bien la compagnie, ils proposent un weekend de partage pour les aider à planter 1400 plants d’arbres pour les haies de protection au vent. De samedi matin 10H00 à dimanche après-midi nous vous invitons donc à un temps collectif pour lequel nous organisons les repas, les pauses café bien chaudes et le couchage pour ceux qui le souhaitent. Nous réunissons environ 20 personnes pour que ce soit aussi une rencontre et un temps convivial où travail rime avec détente…

Préparation en vue de planter les haies

Préparation en vue de planter les haies

Pour que ce moment soit agréable pour chacun il est fort conseillé de venir imperméabilisé de la tête aux pieds… et bien emmitouflé. Vous pouvez idéalement vous préparer avec : bottes ou grosses chaussures de marche tenant la pluie en respect et leurs chaussettes bien chaudes, kway sur manteau bien chaud, pantalon kway sur pantalon chaud (nous serons les genoux au sol et s’il pleut les jambes prennent l’eau, c’est idéal pour les coups de froid…), également fortement conseillé : le collant (de laine par exemple ou autres merveilles qui aident les frileux à passer l’hiver), gants et bonnet (recouvrant les oreilles c’est l’idéal !), et enfin, c’est mieux si votre vêtement de pluie a une capuche bien sûr !

Pourquoi toute cette préparation ? …. qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, il est vraiment essentiel de terminer en un weekend la plantation et de profiter de la présence de 20 personnes pour répartir la charge de ce grand chantier. Par temps d’ouragan nous annulerons. 🙂

Mais nous vous rassurons le climat de Charente est pour le moment loin d’être désagréable !

Des courageux ?

La maison à 2km du terrain est très bien chauffée… Les repas chauds et préparés avec amour. Le village est au cœur d’une campagne vallonnée et calme. Le dimanche devrait nous permettre de vous proposer par exemple un temps de ballade sur les hauteurs de Marsac ou le long des cours d’eau.

Notre maison vous est grande ouverte.

A bientôt,

Richard et Madeleine.

Notes

[1] les choix d’orientation et d’implantation de la ferme sont terminés depuis août 2005. Vous les trouverez détaillés dans notre nouvelle plaquette sur notre site internet. Elle vous donnera un bon aperçu de l’ensemble du projet.

4 commentaires

  1. ayez le courage de publier mon message mais ca m’etonnerai que vous le fassiez bande de charlatan, votre association c’est du bidon, tout le monde n’est pas stupide (les hommes prehistoriques vivaient en comunion avec la nature alors vous vous n’avez rien inventé. et vous avez qu’a vous declaré au lieu de vous cacher derriere une asso bidon.

  2. >ayez le courage de publier mon message mais ca m’etonnerai que vous le fassiez bande de charlatan

    Hop, hop ! nous n’avons pas été présentés, monsieur Frank n’est-ce pas ? Je ne suis pas une bande à moi toute seule, mais… 😉

    >votre association c’est du bidon

    Non non, elle est déclarée, composée d’un bureau, d’amis et non de membres car n’ai pas envie de gérer une liste d’inscrits et des cotisations, bref, c’est une asso assez libre.

    D’ailleurs, nous nous sommes présentés, des moyens de nous joindre existent et sont disponibles depuis ce blog, alors que toi… tu es un inconnu et tu ne laisse même pas d’adresse : un message anonyme ! pouah !

    >tout le monde n’est pas stupide (les hommes prehistoriques vivaient en comunion avec la nature alors vous vous n’avez rien inventé. et vous avez qu’a vous declaré au lieu de vous cacher derriere une asso bidon.

    Comme dit ci-dessus, l’asso est déclarée en bonne et dûe forme depuis sa création, en 2003. Et toi, tu es de mauvaise foi.

    Et oui, j’ai supprimé ton autre commentaire, celui où tu dis du mal de ces deux petits jeunes, car visiblement tu n’y connais rien.

    Tu n’as qu’à aller faire un tour chez les Woofers…… tu verras si tu peux y apprendre des choses sans que ça te coûte trop cher 😉

  3. en tous cas je constate que mon premier commentaire qui ne contenait que des vérités ben tu l’as pas mis pourquoi tu avais peur que ce soit vrai ?

    Et pour l’asso je sais quelle est déclarée mais ils sont pas bête tes petits jeunes ils ont tout fait pour que ça leur soit profitable sans rien débourser.

    Je vais pas te faire un cours de gestion mais creuse un peu et tu verras que s’enrichir de cette manière c’est tres judicieux surtout lorsque l’on possède juste les vêtements que l’on porte, les gens ont juste a visiter leur site pour voir que c’est des profiteurs intelligents.

  4. Ton premier message ne contenait que de la diffamation inintéressante, c’est pour ça que je l’ai supprimé.

    La question serait plutôt, pourquoi je publies tes commentaires, puisque les commentaires sont modérés _à priori_ et que je peux les supprimer comme je veux ?

    Il y a deux ou trois grandes catégories de gens, ceux qui sont optimistes, ceux qui sont pessimistes, et ceux qui sont indifférents. Je fais partie des optimistes !
    De plus, ton commentaire parce qu’il apporte une contradiction d’un genre que j’ai souvent rencontré, et je ne suis pas fâchée d’avoir une occasion d’y répondre.

    D’abord, je parlais de l’association que j’anime, celle qui publie ce blog : Mieux Être et Synergie. Ensuite, le projet de Richard et Madeleine n’a rien d’inhabituel. J’ai moi-même fait des stages dans quelques fermes, un peu après 18 ans, et d’autres plus tard, où j’ai été logée et nourrie mais non rémunérée.

    Ces stages ou séjours ont en point commun d’être acceptés de part et d’autre comme un échange de services. Il n’y a ni obligation de rendement ni obligation de résultat, et les ‘candidats’ ne sont pas sélectionnés, mais accueillis pour ce qu’ils sont : des gens qui viennent pour une période assez limitée dans le temps.

    Durant ce temps ils viennent chercher des connaissances qui leur seront un jour ou l’autre, profitables. Ils offrent leur temps et leurs capacités en échange de cet apprentissage, chose que le Woof a formalisé au niveau international avec des séjours dans les fermes biologiques.

    Je pense que c’est heureusement une très bonne chose que quelques échanges puissent encore avoir lieu en dehors des routes rigides du code du travail et des administrations qui ne vivent que sur la récolte des charges sociales.

    De l’air ! un peu de liberté ! Ouf !

    Quand à l’enrichissement de Richard et Madeleine… on va dire que l’échange est équitable, quand on sait que les séjournants viennent sans avoir à payer de coûts de formation.

    Ceux qui pensent avoir la capacité d’en faire autant sont bien certainement les bienvenus, car la Terre a bien besoin de plus de lieux préservés écologiquement. Il existe par ailleurs des lieux où des gens peuvent aller construire leur habitat et faire leur jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *