Les pieds sur Terre, et des arbres aussi

Dans le billet « Des sols et des hommes », Claude Bourguignon lance un avertissement sur l’urgence face à la stérilisation des sols. Aujourd’hui, je souhaite mettre en valeur quelques-uns des chiffres clés de ce document, et faire remarquer tout particulièrement la citation qu’il y fait au sujet des travaux de ses confrères, L’équipe de Lenton et Hamilton de l’Institut de Zoologie d’Oxford. Ceux-ci on réalisé une étude d’où ressort le rôle des microbes produits par les arbres feuillus dans la formation des gouttes d’eau de pluie.

Vivez-vous en ville ou à la campagne ? Près de la mer ou tout en haut à la montagne ? Hier il faisait chaud, aujourd’hui il fait frais, le soir il gèle… chaque jour se suit, puis peut-être on oublie, un peu, quel temps il faisait l’an dernier, il y a trois ans, cinq ans, à la même période. Ceux qui vivent de nombreuses années de suite sur le même lieu dans une région où la nature est proche autour de soi peuvent plus facilement faire des constats, tels que la raréfaction de l’eau.

On peut difficilement parler de la raréfaction de l’eau sans penser au gaspillage permanent que nous en faisons, de par le mode de vie qui nous est légué, dans les pays vivant à l’occidentale. Pourtant, les diverses sortes de gaspillage et leurs solutions devront faire partie d’un autre billet, car pour le présent sujet, je souhaite seulement dire à tous que nous sommes en Janvier, et que c’est maintenant que nous devons planter les arbres. Je m’adresse à tous ceux qui ont des terres et des projets de plantation : ne plantons pas n’importe quels arbres : plantons des arbres à feuilles tombantes !

Croyez-vous que ceux-ci ne poussent que dans les régions où il pleut suffisamment ? Pouvez-vous imaginer que ce soit tout l’inverse qui se produit ? Dans le billet « Des sols et des hommes », vous pouvez lire au chapitre IV sur le travail du sol en semis direct:

C. Place de l’arbre dans le semis direct sous couvert
L’arbre est indispensable dans les systèmes agricoles de maintien de la fertilité des sols.

L’arbre a cinq rôles fondamentaux :
1° L’équipe de Lenton et Hamilton (Institut de Zoologie d’Oxford) a montré que tous les arbres, sauf l’eucalyptus et les résineux, font tomber la pluie par l’émission de microbes synthétisant du diméthyl sulfide qui génère la coalescence des gouttes d’eau des nuages.

C’est donc l’arbre (la forêt) qui crée la pluie, en tout premier. Aussi, si vous êtes dans une région dont le climat s’assèche, vous aurez tout avantage à développer des méthodes comme celle de Jean Pain, avec le compostage de broussailles, ou des méthodes de couverture des sols par épandage de matières végétales comme celle du bois raméal fragmenté, afin de retenir l’humidité du sol et favoriser la vie microbienne.

En effet, planter des arbres à feuilles tombantes pour favoriser l’apparition des pluies est une idée à suivre. Il faudra cependant s’assurer qu’ils puissent pousser dans les meilleures condition, sur un sol ne s’asséchant pas trop facilement, suffisamment profond, et sélectionner ce qui pousse dans votre région et sur le type de sol (acide, alcalin, lourd, léger… ) dont votre terrain dispose. Alors, en faisant revenir la forêt, c’est la vie qui reviendra : la forêt fournira de l’humus pour le sol, du bois pour le feu, des abris pour les animaux, de la rosée… et «des microbes synthétisant du diméthil sulfide… »

 

Jardins de BRF

Jardins de BRF

 

Extraits:

Le sol ne mesure que 30 centimètres d’épaisseur en moyenne;
il héberge 80 % de la biomasse vivante du globe;
Il pèse 50 000 fois plus lourd que tout ce qui vit à la surface de la terre;
À l’échelle planétaire, il existe 2 500 espèces de vers de terre;
On compte dans un sol vivant environ un milliard de microbes par gramme

Ce monde microbien ne coûte rien, les bactéries des sols fixent (gratuitement) l’azote de l’air pour faire des nitrates…

Document en anglais : «Gaia as a complex adaptive system», Published online 1 May 2002, Timothy M. Lenton* and Marcel van Oijen. Format pdf, 13 pages. Origine du document, site web de l’University of East Anglia.

Bois raméal fragmenté: Sur Ekopédia

Sur Onpeutlefaire.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *