Énergies renouvelables

Hormis les panneaux solaires qui commencent à être plus nombreux, et bien que la technologie pour les produire soit selon ce qu’il s’en dit, consommatrice d’énergie (et polluante ?) des solutions autres que nucléaires seront bienvenues.

Diverses technologies alternatives

Diverses technologies alternatives

Ces deux dernières années j’ai vu passer quelques bonnes nouvelles sur les énergies renouvelables et les progrès en cours.

Voici quelques liens vers les sites internet d’acteurs œuvrant pour mettre au point et diffuser des technologies alternatives qui sont ou seront disponibles très bientôt et permettront de se passer des matières premières non renouvelables et ou dangereuses.

Cela s’étend de la production d’électricité à l’automobile, en passant des moyens autres de produire, aux moyens autres pour ne pas consommer ou en tout cas consommer moins !

L’automobile

Voici les véhicules à air comprimé, mis au point par l’ingénieur français Gui NÈGRE. Ils sont prêts à fonctionner, et il y a déjà la possibilité de passer des pré-commandes sur le site internet de la Société MDI, Motor Development International.

Puis, de nombreuses firmes se penchent sur la mise au point d’un véhicule fonctionnant avec l’hydrogène extrait de l’eau. Sur le site de l’Usinenouvelle.com, on peut lire:

Cependant, des tests sont menés pas plusieurs constructeurs, aux Etats-Unis mais aussi en Europe et au Japon. Honda, Hyundai, Nissan, Mercedes, General Motors, Ford ou encore BMW (qui collabore avec Total) ont lancé des programmes de recherche. Mardi 23 juin, Toyota a même annoncé lors de l’assemblée générale des actionnaires le lancement en 2015 d’une voiture 100% électrique dotée d’une pile à combustible. Ce mois-ci, Riversimple, une entreprise britannique, a dévoilé un concept car carburant à l’hydrogène, l’Urban Car, qu’elle espère commercialiser en 2013. Qui dit mieux ?

J’ai mis en gras pour 2013, car ce qui nous intéresserait tout de même, serait de voir ces progrès être mis rapidement à la disposition de tous.

Petit aparté : avec la meilleure volonté du monde, comment faire pour se passer de moyens de locomotion rapides, et de moteurs performants pour toutes sortes d’usages, aujourd’hui en 2010 ? Tracteurs, autobus, bateaux, navires, avions, et aussi tondeuses, tronçonneuses, débroussailleuses, et puis encore groupes électrogènes, et même les broyeurs à végétaux les plus performants utilisent un moteur thermique.

L’électricité

Puisque des voitures peuvent fonctionner avec un moteur à air comprimé ou avec un moteur à hydrogène, il est nécessaire d’user d’électricité pour produire l’un et l’autre. Dans ce cas, n’aurons-nous pas d’autre choix que de recourir à l’électricité d’origine nucléaire ?

Il semble que quelques progrès intéressants soient en cours sur la production électrique par les énergies renouvelables. J’ai remarqué en particulier le couplage entre une parabole solaire, et un moteur Stirling. Ceci fait l’objet de recherches dans plusieurs entreprises dans le monde, comme celle du constructeur allemand SunMachine: Chiche, une parabole solaire dans votre jardin !

la parabole solaire du constructeur allemand SunMachine est une petite centrale solaire thermique à réflecteur que vous pouvez mettre dans votre jardin. Son originalité : une parabole qui suit et concentre les rayons sur un moteur Stirling.

et en France avec le CNRS (Centre National de Recherches Scientifiques).

D’autres articles intéressants nous attendent à la fin de la page du site www.ddmagasine.com, en particulier ceux-ci

sur le solaire thermique à reflecteurs :
Deux centrales solaires pour 75 000 maisons
900 MW d’électricité dans le désert californien

La cuisine écologique

Cela ne consiste pas seulement à manger tout cru, ou 85% cru, comme le préconisent certains hygiénistes. J’ai découvert il y a quelques années les fours solaires construits et distribués par l’association Bolivia Inti. Ce sont des paraboles de dimension moyenne, qui captent les rayons solaires.

J’ai vu aussi sur le site internet de passerelleco.info et ailleurs sur Internet, des modèles faits très simplement, en bois et verre, bois et plastique, et même en carton. Ce sont des caissons qui contiendront le plat à cuire, recouverts d’un couvercle transparent qui concentrera la chaleur des rayons solaires.

Et puis j’ai vu il y a peu les cuiseurs économes en bois, dont la promotion est assurée par deux associations travaillant dans le cadre d’actions de promotion et de créations d’ateliers de fabrication dans divers pays du monde, en particulier au Bénin.

1000 cuiseurs écologiques diffusés au Bénin

Les associations MATERI et BOLIVIA INTI-SUD SOLEIL s’associent pour équiper 1000 familles du Nord Bénin avec des cuiseurs écologiques. Le projet vise à produire et à diffuser par le partenaire local des cuiseurs à bois économes dans la région de l’Atakora.

Bolivia Inti a développé une gamme de cuiseurs solaires:

Bolivia Inti – Sud Soleil

Chaque jour sur notre planète, presque 3 milliards d’humains, parmi les plus pauvres, utilisent comme combustible le bois de feu pour cuire les aliments indispensables à leur alimentation.

Souvent situées au sud dans des régions du monde riches en soleil, ces populations démunies vivent déjà en situation de famine énergétique.

Face à cette pénurie, Bolivia Inti – Sud Soleil propose des outils simples et concrets de cuisson solaire et écologique qui rencontrent l’adhésion des femmes et place « le soleil au service du développement ».

On peut aussi trouver sur le web des idées et des plans pour construire les modèles de fours solaires les plus variés, souvent de manière économique, comme sur le site de Canarlake.org, par exemple.

Four solaire parabolique

Il existe des tas de types de fours solaires :

  • On peut fabriquer un four solaire simplement en piégeant de la chaleur par un matériau sombre, et isolé de l’extérieur par exemple avec du verre
  • On peut utiliser 2 ou 3 plaques réfléchissantes pour concentrer les rayonnement,
  • Enfin, on peut utiliser des réfléchisseurs de forme parabolique (ou une forme approchée) pour concentrer plus efficacement les rayons vers un foyer.

Pour cuisiner, il faut produire de la nourriture. Pour produire de la nourriture, il faut de l’énergie : fossile, combustible ou animale, la seule force des bras ne suffisant pas pour produire constamment avec toute la régularité et l’abondance souhaitables pour les besoins à courts et long terme.

Et puis, il faut en tout premier, un sol, et… de l’eau.

Pour conclure ce billet, je ne voudrais pas oublier l’invention de la famille canadienne Saint-Hilaire, la Quasiturbine. C’est peut-être une des inventions les plus prometteuses : un moteur pouvant produire un effet avec 1/5 de la consommation nécessitée par un moteur classique.

Voici le site internet de la Quasiturbine : http://quasiturbine.promci.qc.ca/

# Les images du bandeau, de gauche à droite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *